A réception de vos chocolats : maintenir bien fermé, au frais (température inférieure à 18°C) et à l’abri de la lumière (celle-ci faisant rancir les matières grasses), les chocolats au lait, ivoire, pralinés et décors fruits secs y étant particulièrement sensibles


Cependant nous vous conseillons un mode de conservation à 4°C surtout lors des fortes chaleurs :


Dès réception, il est préférable de conserver à 4°C ces bonbons de chocolat dans leur boîte d'origine, sous sachet ou boîte hermétique.
Avant de les déguster, prévoir une remontée à température ambiante de la boîte de bonbons de chocolat sous sachet, pendant environ 1 heures. Les bonbons de chocolats se dégustent à une température de 20°C.

Nous garantissons que nos produits, conservés selon nos préconisations, conservent des propriétés organoleptiques optimales (aspect, goût, texture) et ne subissent pas d’altération, et ce, jusqu’à la DDM (Date de Durabilité Minimale, anciennement "DLUO"). Nous ne pouvons garantir le maintien des propriétés organoleptiques de nos produits au-delà de cette date limite.

Dégustation - Pour aller plus loin...

Un chocolat s’apprécie. Un Grand Chocolat se déguste.

La dégustation d’un Grand Chocolat est un art, perfectionné par les plus grands artisans chocolatiers pour créer, évaluer et goûter les chocolats d’exception.

La dégustation d’un Grand Chocolat est un moment rare, intense et intime. Il faut prendre le temps, se concentrer pour explorer la complexité du chocolat et apprécier le plaisir crescendo qu’il apporte. On observe sa brillance, on touche son grain, on entend son craquant mais c’est une fois mis en bouche que l’expérience commence véritablement.

L’Art de la Dégustation se décompose en trois temps, nécessaires pour percevoir la richesse et la complexité et révéler le potentiel aromatique d’un Grand Chocolat.



METTRE EN BOUCHE ET CROQUER

Une fois le bonbon ou le carré de chocolat en bouche, on le croque lentement. Croquer permet de déstructurer la matière

et de libérer les arômes contenus à l’intérieur du chocolat. Plus on travaille la matière en bouche et plus on augmente la libération des arômes les moins volatiles.

LAISSER FONDRE

Puis on place le morceau de chocolat croqué sur la langue et on le laisse fondre. On frotte délicatement sa langue contre son palais. Le chocolat se réchauffe ainsi doucement ce qui finit de libérer les arômes. On ferme alors les yeux et on concentre toute son attention sur l’épanouissement des notes aromatiques du chocolat dans sa bouche.

EXPIRER

Au moment même où le chocolat fond en bouche et les arômes se libèrent, on souffle doucement par le nez, puis on inspire pour percevoir pleinement la diversité et la complexité des notes fleuries, fruitées, ou épicées... L’expiration crée un appel d’air dans la bouche, l’effet d’un soufflet, qui amène tous les arômes de la matière travaillée par la langue et le palais à remonter plus massivement vers le nez. On donne ainsi sa pleine mesure à la dégustation du Grand Chocolat dans toute sa subtilité.